THEODORE,PAUL & GABRIEL



Ce n'est pas tous les jours que les premiers pas d'un groupe se jouent sur la scène mythique de l'Olympia. C'est ce qui est arrivé à Théodore, Paul & Gabriel, à la faveur d'un coup de coeur  du Festival Les Inrocks. Soit trois Parisiennes Rock'n Folk cachées derrière des prénoms de garçons, mais bien décidées à donner des leçons de virilité aux mecs de leur génération.



Elles nous font penser immanquablement à Janis Joplin, non pas seulement par leur mélange de testostérone et de grâce, mais aussi par la voix écorchée et crépitante de la chanteuse Clémence (Nom de famille Gabriel). Reste que si un beau succès est à prédire à ces filles dans le vent, coachées par le producteur de Lilly Wood & The Prick, c'est d'abord grâce à leurs mélodies charpentées qui s'incrustent illico dans notre cerveau. De fait, le public de l'Olympia les a ovationnées.



Cen'est qu'une demi-surprise car Theodore, Paul & Gabriel, élégant trio féminin affichant une androgynie naturelle, insuffle un air nouveau dans la musique hexagonale: un folk rock pétri de références, mais en même temps libre, innocent et sexy. Une formule qui va à l'encontre des formats préétablis, des clichés et du convenu, dont la force réside dans le style, un glamour de proximité et surtout des chansons boisées et organiques.


Des chansons assez solides, assez touchantes et assez vraies pour que les trois filles qui les ont enfantées s'en servent de piedestal pour flirter  avec l'excellence d'un héritage éternel: celui de la musique qui vient de l'âme.